Vas-y doucement

Vas-y doucement

C’est samedi matin, je bois tranquillement mon café.

J’ai ouvert les yeux tôt, genre 7h47 très exactement. La première chose qui m’est venue en tête c’est: « Voyons donc fille! Ça ben pas rapport de te réveiller à cette heure-là quand c’est le week-end pis que tu pourrais tellement dormir pis végéter! »

Beau début de journée vous me direz lol

Mais bon, c’est cette pensée qui m’a quand même donnée le goût d’écrire ces quelques lignes aujourd’hui.

De plus en plus, ces temps-ci, on fait la promotion du « slow living » pis du « slow toute ». Certains vont dire que c’est une mode, que c’est la suite du #yolo ou du #gratitude. Pour ma part, je ne vous le cacherez pas: je n’ai pas embarqué tout de suite dans cette vague, dans ce mouvement qui prône une vie plus naturelle, plus tranquille, plus détendue et supposément plus heureuse. Pourquoi? Tout simplement parce que je suis (malheureusement) habituée de virer mes tours, de vouloir tout faire à 100 milles à l’heure. Productivité. Performance. Ne pas déplaire. 5 mots qui résonnent fort quotidiennement dans mon cerveau. Suis-je la seule à vivre dans ce genre de tourbillon dans la salle? Je suis certaine que non.

C’est fou quand même comment ça peut être grugeant d’énergie de vivre sa vie à un tel rythme. Après ça, on se demande pourquoi on a 4354875 fois le rhume dans l’année, pourquoi le dos nous barre, pourquoi un rien nous stresse. La réponse est pourtant bien simple: on se sent tellement coupable de prendre une pause, de s’accorder du temps juste pour soi. On se donne difficilement le droit de s’arrêter, de décrocher, de juste respirer sans penser à tout ce qui nous attend demain. Pour 2019, j’ai décidé d’arrêter de me sentir coupable de ne rien faire. Je travaille fort pour chasser cette maudite culpabilité qui m’envahie quand je décide de prioriser ma santé, physique et mentale, au détriment de ce que les autres vont penser. J’apprends tranquillement à écouter les signaux que mon corps m’envoie, à déceler les moments où je me sens plus anxieuse pour m’arrêter, faire le point et me réajuster. Oui, c’est vrai, le « slow living » ne s’intègre pas du jour au lendemain.

Par contre, je vous mets au défi de ralentir cette semaine. Juste un p’tit peu, à chaque jour, pour voir ce que ça fait.

The following two tabs change content below.
Avatar
En toute simplicité, je vous partage des petites parcelles de ma vie. Prônant un mode de vie sain et équilibré au quotidien, je vous ferai découvrir, à ma façon, mes passions, mes intérêts, mes états d’âme et plus encore!
Avatar

Derniers articles parMarie-Pier Gilbert-Painchaud (voir tous)



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *