Je suis tombée en amitié

Je suis tombée en amitié

Je suis une solitaire. Une solitaire bien entourée. Depuis que je suis toute jeune, j’ai toujours aimé être seule. Pourtant, j’ai toujours fait partie d’un groupe. C’est d’ailleurs mon plus grand combat existentiel: la solitude versus la compagnie des autres.

Enfant, je n’avais aucun problème à jouer seule durant des heures. Je ne m’ennuyais jamais. J’avais un monde imaginaire débordant. À l’occasion, j’invitais une amie à jouer à la maison. Malheureusement, ce n’était pas très long que je trouvais sa présence envahissante, malgré tout le plaisir que j’avais à partager mes jeux avec elle. Déjà à mon jeune âge, je trouvais qu’avoir des relations amicales me demandait beaucoup trop d’énergie.

À l’adolescence, les choses ont changé. Je suis tombée en amitié. Identique au premier coup de foudre. J’ai rencontré MA chum de fille, MA best, MA moitié. C’était la première fois de ma vie que je pouvais être avec quelqu’un 24h/24 sans ressentir de lourdeur. Comme bien des ados, nous avons dormi l’une chez l’autre, nous avons fait des sorties, nous avons partagé nos plus grands secrets et nos innombrables peines. Nous avons même connu plusieurs « premières fois » ensemble. Bref, nous étions inséparables.

Après trois ans de cette belle complicité, le vent a tourné. Nos chemins se sont séparés; elle avait besoin de vivre des expériences qui ne me rejoignaient pas. Elle a changé d’école et on s’est finalement perdu de vue. Rupture. Abandon. Deuil. Ça semble exagéré pour décrire la perte d’une amitié, mais c’est comme ça à l’époque que je l’ai vécu. Moi, la solitaire, qui n’avait jamais ouvert son cœur aussi grand à une autre personne, je me sentais complètement abandonnée, vidée.

Sans le savoir, cette amitié a forgé toutes les autres relations amicales que j’ai eu par la suite. Plusieurs amies ont traversé ma vie, mais aucune n’a eu le droit à mon cœur en entier. Quand je me rendais compte que notre amitié partait à la dérive, j’abandonnais le navire avant qu’il ne coule. Pas question de revivre ce sentiment d’abandon encore une fois. Je quittais, sans aucun regard en arrière.

J’ai tout de même secrètement espéré que l’univers mettrait une autre amie sur ma route avec qui je pourrais revivre cette belle complicité. Malgré le déchirement, j’avais sincèrement le goût de partager encore une relation amicale privilégiée. Ça aura pris 20 ans avant que je sois exaucée. Par pur hasard (même si à mon avis, il n’y a pas de hasard, que des rendez-vous), j’ai rencontré par le biais d’un groupe de créativité, MA chum de fille, MA best, MON âme sœur. Quand je l’ai vue, j’ai su. On a une tonne de points en commun. Avec elle, je peux être vraie. Pas de mensonges, pas de détours, elle m’accueille comme je suis. J’ai le besoin de lui écrire tous les jours. Six heures de route nous séparent, donc FaceTime est clairement notre meilleur ami! Au final, nos rencontres n’en sont que plus précieuses.

Comme l’univers a toujours plus d’un tour dans son sac, voilà qu’il y a quelques temps, ma chum d’enfance a recroisé mon chemin… 25 ans plus tard ! Pendant des années, je l’ai recherchée via les réseaux sociaux, sans aucun résultat. Le message tant attendu est un jour apparu à mon écran. J’avais de la difficulté à croire que la vie était aussi généreuse. C’est avec plaisir que je suis allée à sa rencontre partager un bon café. Comme Bruel le chante si bien : on ne peut pas mettre 10 ans sur table comme on étale ses lettres au Scrabble ! Alors imaginez 25 ans. On aura la chance de se revoir à nouveau pour reparler du bon vieux temps, mais aussi, je l’espère, de notre nouveau futur en commun.

Un bon vieux dicton dit : jamais deux sans trois. Qui sait si la vie ne m’enverra pas une troisième amitié pour agrandir ce duo déjà bien privilégié. Pour le moment, je profite de la présence de ces deux superbes femmes dans ma vie. Peut-être qu’un jour elles auront la chance de se rencontrer. Parce que le passé, le présent et le futur réunissent les âmes. Je sais que nous allons devenir de belles petites vieilles qui auront des tonnes de souvenirs à se raconter.

Merci mes belles amies, je vous aime.

xx

 

The following two tabs change content below.
Stéphanie Beaulieu

Stéphanie Beaulieu

Amoureuse de la vie, des animaux et du café. Solitaire dans l’âme, je me nourris par la beauté des gens qui m’entourent. Femme de lettres, je suis factrice de métier. Avide d’espace et de liberté, j'ai toujours le sourire et le coeur heureux. La petite fille (un brin taquine) en moi n’est jamais bien loin!
Stéphanie Beaulieu

Derniers articles parStéphanie Beaulieu (voir tous)



4 thoughts on “Je suis tombée en amitié”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *